BLONDIE" The Curse Of Blondie " ( 2003.Epic / Sony Music )

Sex Symbol, la Debbie ? Nos aînés nous le répètent à chaque dossier rock-femina :
à Patti Smith la moustache et le bromure, à la Deb' le galbe et le GHB.
C'était l'antitestostérone à guitares dans les 70's.
Chacune à un bout de la chaîne animale-cosmétique para-punk.
Admettons.

Vingt et unième siècle :
- Mrs Radio Ethiopia ignore l'eau oxygénée pour user du coupe-coupe de son mari.. Irritant...
" Nan, 'veux pas faire la bise à Mamie !!!!!!! "
* Versus *
- Pussyc'hearto'glass : un peu tapée la nymphette.
White Water Lily sur-irriguée.
Okey; la plus jolie silhouette du club de dominos dans son district.
New York, New York...

Cette malédiction colorante, alors...
On a connu pire à maudire. Ou à moquer ?
Pas ici. Longtemps que je n'étais allé d'une seule traite au final d'un album de Stein&co. La dernière fois, c'était grâce à Eat To The Beat. Non pas que je l'ai pioché dans le bac le jour de sa mise en rayon ( en 79 ! Vous pensez ! J'avais d'autres petits pots à racler ! ) mais ça fait tout de même une sacrée paie.
Quand, ado, je me révisais mon petit CBGB's illustré; les Ramones, Television, Richard Hell, Johnny Thunders, les Dead Boys, Lydia Lunch, la Patti, etc... et Blondie.
Comprendre. Aliénant mais fascinant. Comment, dans un espace plus réduit que la buanderie de ta mère, s'étaient concentrés autant d'aplomb, d'attitude, de gueules sans sommeil et de refrains si racoleurs que la scène en perdait ses moyens. S'effondrait.
Je cherche encore.
Et ce n'est pas avec la Non Smoking Area qui insulte désormais l'ancien club que les nouveaux curieux d'aujourd'hui vont trouver la formule.

Qui aime creuse les archives, et vogue le radeau.

Septembre 98. Sur la BBC, Jools Holland a l'air plutôt content d'un certain carré de son plateau : " THEY'RE BACK ! LADIES AND GENTLEMEN, PLEASE WELCOME ...
BLONDIE !!!! ": Hangin' on the telephone, Atomic, Maria... Maria, le pétard mouillé de No Exit qu'on changera en No Entry, sonnait bien en Live.
D'accord, le nombril menaçait la gaine, le pied s'était élargi et martyrisait son talon haut, toujours est-il qu'on ne leur aurait pas refusé grand chose à cette seconde.
Sauf l'album. Un record de Skip Forward pour platine cd.
Gâchis pour eux. Rancune pour nous.
Pire: suite discographique... Le témoignage du retour à la scène. On faisait en conscience l'économie du bootleg, alors cette officielle perte de temps entérinant la reformation...

Encore une rentrée.
Encore une tentative !? Contemporaine du nouvel essai de Sioux et Budgie !? Qui en matières de réactivation de vieilles marottes et d'audaces exotiques, se posent là, eux !!!!
S'ils cherchent la déculottée, celle-ci ne sera pas un effet de notre libido !!!
Vous le savez déjà, j'ai remisé ma cravache.
" The Curse Of Blondie ": non seulement la Belle tient son régime sans sel, ré-intègre à l'aise certaines cuissardes griffées Westwood mais l'équation; gimmicks vocaux 60's + arrangements néo-pop factorisés Fender à lampe, retrouve l'équilibre mutin qui les caractérisait dès 1976.
Lu quelque part : " La récente tournée des Pistols aux USA fut un triomphe... "
Nos " Vieux " progressent toujours apparemment.

eskimo.


21/03/20 Les New Cars : un retour en grande pompe 
16/03/20 Les Cars sont de retour 
03/02/20 Blondie resort son hit ''Rapture'' avec les Doors 
22/06/20 Kiss à Go-Go !!! 
26/04/20 Les reprises de Def Leppard 
03/01/20 Led Zeppelin : au sommet du top 20 
13/12/20 Blondie : une virée en Angleterre fin 2005 
13/09/20 Les Strokes et Blondie rendent hommage aux Ramones 
02/09/20 DVD pour Blondie 
16/06/20 Quelques concerts indispensables 


 

 
 
 Curse...malédiction pour ceux surtout qui voyaient s'eteindre Chris, Deb, Jimmy et Clem...et ben non l'albim se decoupe en 3 partie d'acceleration...à méditer!les titres principaux sont the tingler, rules for living, hello joe, voir song of love...
le reste à un goût de reviens-y!!!16/20.
23/05/2004 17: