NoJazz se fait un grand soir au New Morning

Cinq larrons on ne peut plus turbulents se sont fixé pour objectif de secouer le cocotier de lune des plus célèbres salles de jazz parisiennes – le New Morning - ce jeudi 22 mai. Et si ça secoue autant que depuis les concerts fêtant la sortie de leur opus éponyme en avril 2002 – et oui, déjà un peu plus dun an quon supporte de se faire dégraisser les esgourdes et dégripper les articulations -, ça promet une bien belle soirée… Pour ceux qui ont déjà oublié et ceux qui ne connaîtraient pas encore, bref rappel : du jazz, comme le nom lindique, et du « pas-jazz », comme le dit nom le laisse sous-entendre. Les artistes en question – Philippe Balatier (synthé et samples), Nicolas Folmer (trompette), le DJ Mike Chekli, Philippe Sellam (saxo) et Pascal Reva (batterie, bass, guitare et chant) – mélangent hardiment, cest le moins que lon puisse dire, le jazz, le funk, la soul, les musiques électroniques. Le tout est un melting pot détonant, un truc à vous donner la bougeotte, dautant que si leur premier album est bien perfectible – on attend dailleurs son petit frère avec impatience –, cest bien sur scène que noJazz donne toute la mesure de ses talents, que ce soit au niveau de la prestation musicale comme de la dimension scénique. NoJazz ne laisse pas une seconde pour souffler, un festival à la fois pour les esgourdes et pour les yeux. Jusquoù peuvent-ils aller ??? Une franche déconnade, mise en scène sur un tempo précis, mais aussi et surtout un show « bétonné », qui tient en haleine du premier instant au dernier rappel. Lappellation « les décérébrés du jazz », donné par lun des magazines spécialisés sur le jazz, prend ici toute sa saveur : loin de nêtre quun vulgaire dénigrement sifflé par les tenants dun purisme dans le jazz – nest pas jazz qui veut, selon le journaliste, et ça se mérite, paraît-il, ce qui mériterait pour le coup dêtre éclairci –, cette étiquette est somme toute flatteuse. Parfois, une attaque pointe dans le mauvais sens, et celle-ci en est un bel exemple. NoJazz fait partie de ces expériences musicales qui méritent la pleine attention de lauditeur, qui ouvrent de nouvelles voies musicales. Et assister est aussi, en soi, une expérience. Fi des conventions, vive le retour à la fête. Et dansons, que diable !!!

Comme cest la seule date parisienne avant lété – exception faite de leur participation au concert SOS Sahel au Cabaret sauvage le 17 juin -, cest une occasion supplémentaire, si besoin en était, de se presser au New Morning. Pour ceux qui ne pourront pas, il leur faudra attendre le 31 octobre : noJazz se posera dans une autre salle mythique parisienne, La Cigale…
M. N.

Lalbum : noJazz (Warner jazz).

Les dates de lété (en France) :
le 25 mai au Grand Quevilly (Seine-Maritime, festival Printemps du Parc)
le 27 mai à Lons-le-Saulnier (Jura, Musiques plurielles)
le 14 juin à Francheville (Rhône, Fort en jazz)
le 17 juin, concert pour SOS Sahel (au Cabaret sauvage à Paris)
le 20 juin à Beausoleil (Alpes-Maritimes)
le 21 juin à Cagnes-sur-mer (Alpes- Maritimes)
le 27 juin à Rambouillet (Yvelines)
le 28 juin à Rohan (Morbihan, festival Roc Han Feu)
le 10 juillet à Grane (Drôme, Petit Festival en herbe)
le 12 juillet à Chatellerault (Vienne)
le 19 juillet à Solliès-Pont (Var)
le 23 juillet à Pau (Pyérénées-Atlantique)
le 31 juillet à Brest (Finistère, Jeudi du Port)
le 1er août à Vannes(Morbihan, Jazz à Vannes)
le 3 août à Brignoles(Var)
le 6 août à Sète (Hérault)
le 16 août à Montsaugeon (Haute-Marne, Festival du chien à plumes)
17 août à Montauroux (Var)
le 23 août à Saint-Gervais (Haute-Savoie, Les indezikables)
le 31 octobre à La Cigale à Paris

Pour les dates à létranger, consulter le site du groupe : www.nojazz.net. Le site mérite le détour, pour notamment les animations, quelques news et surtout la possibilité de mixer. Assez drôle.


20/03/20 Programme du Paris Jazz Festival 2006 
25/05/20 noJazz bientôt en studio 
16/09/20 NoJazz prépare un album de remix 
06/09/20 NoJazz fait la fête au Trabendo à Paris 
09/02/20 Paul Simon, invité d'honneur ...