Calexico - Simian - Avril - Concert Oui fmLa Scène - 4 décembre 2002

" We are your friends " : A ce slogan accrocheur habilement marketé par la maison de disques de Simian, qui, fière de la trouvaille, répand son hideuse campagne sur tous les murs de la capitale, on opposera vaillamment résistance.

En effet, ces quatre gamins qui nous avaient proposé en novembre 2001, dans le cadre du festival des Inrocks, un bric à brac psychédélique sympathique louchant quand même exagérément vers les premiers travaux du Floyd version Syd Barrett, ont changé d'horizons.

Réponse crédible alors aux espaces destructurés par The beta band ou Gomez, avec le bien nommé " Chemestry is what we are ", ils nous reviennent en effet désormais dans un format pop prédigéré et pré mâché, tirant de bonnes vieilles ficelles trop grossières pour être vraies.

Même le léger panachage R'n'b apporté à quelques titres, dont ils se gaussent à longueur d'interview, leur sied bien mal au teint : une grosse déception, qu'un accueil pourtant enthousiaste viendra récompenser…

On n'accordera pas non plus nos faveurs à Avril, déjà aperçu il y a quelques mois en première partie de The Notwist à l'Elysée Montmartre.
Alors tout fraîchement orné du Prix Constantin, récompense visant à saluer l'album le plus frappant de l'année en France, pour " That Horse Must Be Starving ", paru chez F Com, il donna déjà à l'époque une performance guère mémorable, qui mettait en lumière le chemin immense qu'il lui restait à accomplir pour atteindre la qualité des travaux de Markus Archer et des siens.

Le tintamarre sonore, vaguement electro, qui émerge des enceintes nous donne alors bien vite envie d'aller humer l'air extérieur, pourtant glacial, et d'épargner par là-même nos chers petits tympans, si sollicités dernièrement.

Fort heureusement, Calexico, en formation resserrée (Joe Burns et John Convertino), sans l'ivresse exotique des mariachis Luz de Luna, réservés à leur seule performance des Trans, aura bien vite fait de réchauffer coeur et esprit des téméraires à être restés jusque si tard.

Il émerge de leurs compositions ainsi dépouillées de tout artifice une troublante beauté, propice à l'évasion : les arides contrées de l'Arizona, où résident ces potes du barde auvergnat Murat, finissent alors très vite par nous devenir familières.

La sécheresse musicale de ce soir, pourtant osée, magnifie encore ces titres portés par le timbre de voix ondoyant de Joe et les réponses inspirées de Convertino aux fûts, qui caresse délicatement cimbales et peaux.

Vrai privilège, ils délivrent en avant-première à un public conquis quelques pépites d'un album attendu pour février.
Fragrances prometteuses associées aux merveilles des galettes précédentes : un véritable délice.

Jérôme Crépieux - suenospolares@yahoo.fr


17/02/04 Bonnaroo 2004 : que du beau linge ! 
16/06/03 Avril Lavigne est sur la BO du film ''American Pie 3'' 
02/04/03 Avril Lavigne fait une reprise de Bob Dylan 
15/01/03 Evan Dando ex-chanteur de Lemonheads, signe avec une nouvelle maison de disques, 
30/04/02 David Byrne de Talking Heads, 
02/04/01 Avril sera le mois Johnny, sur Canal+ 
26/03/01 Avril, séries à foison.