Festival des Effervessonne - Soirée du vendredi 29 novembre - Horace Andy - De la Soul - Zenzile - Dj Mehdi ...

« A bas la hiérarchie ! » Mine de rien, de basses pulsions vengeresses émergent à l'issue d’une semaine épique et hantent mes pensées, alors que je remonte au sortir du boulot une rue infecte parsemée de graffitis effrayants.

« C'est le truc stupéfiant, ça t'agrippe, ça t'attrape et ça fait pas de sentiments. »

« Je fume p’u d'shit » mais, manifestement, les hallucinations perdurent quand même !

Sitôt expédiée en deux temps trois mouvements une tartine de calendos infâme agrémentée d’un pinard doûteux (épreuve subie en même temps que l’éxecution d’une pauvre gâchette slave par ce bourreau de Grosjean) que j’enfourne mon fier destrier (comprendre ma caisse pourrave) pour tenter de rejoindre le pittoresque site des Effervessonne 2002.

« Oh, l’autre, ta Cadillac à Merdrignac ! » Un fieffé chauffard, pressé sans nul doute de rejoindre sa fière épouse éperdue d’amour à Nogent Le Rotrou vient ni plus ni moins que de m’embarquer dans une voie de garage !
J’suis tout bon pour les snobinards de Boulogne !

Un semblant de crachin radiophonique émerge de mon poste atomique : « Radio Trafic – Le point sur les ralentissements en cette veille de week-end … »

P’tain ! Déjà en retard à cause de ces gugusses en blanc qui provoquent de manière rituelle d’inqualifiables saillies vocales de la part de ce satané Nelson, c’est désormais le flot ininterrompu de voitures s’écoulant vers de lointaines et si exotiques destinations (Villiers sur Bel, Sainte-Geneviève des Bois) qui vient entraver ma bonne marche vers le lointain site des Effervessonne, 4èmes du nom.

« Annexion de la région sud » : c’est pas pour tout de suite, si j’en crois les funestes élucubrations de la thuriféraire du ridicule apache de Rosny sous Bois, qui, à rythme régulier, revient agresser mes tympans.

Histoire de se remonter le moral, passons un coup de fil bien senti vers une âme charitable déjà sur place : « Les monstres ! Ils n’ont pas osé faire ça !
Horace Andy à 19h15 ! Les bras m’en tombent ! », comme dirait MC Salo.

Premier constat, des plus amers : c’en est fini de mes espoirs d’assister au retour d’Horace Andy, mythique acteur de la scène reggae et collaborateur attitré depuis plusieurs albums déjà de Massive Attack.
Je me raccroche désormais à la possibilité d’assister au concert de De La Soul, programmé à 20h30.

Que nenni, les minutes s’égrènent, et avec elles l’éventualité d’apprécier une soirée pour laquelle je nourrissais de si doux espoirs…

A bas la « Media terror », je m’ laisse aller tout droit sur Rires et Chansons : vaut-il mieux en rire qu’en pleurer ? Que voulez-vous, comme Yves Duteil, j’ai la guitare qui me démange .
Pare-chocs contre pare-chocs, j’exécute de basses œuvres : « comme les zot’ », moi aussi je les veux, mes cinq minutes de célébrité !
« Qu’est ç’ta toi ? », en viens-je à éructer alors qu’un quidam interrogateur me surprend en train de mimer le riff mythique du jerk de Thierry Hazard !
Comme rien ne sert à rien, mieux vaut ne pas s’énerver … !

Et v’la t’y pas que, sans savoir ni comment ni qu’est-ce, comme Bashung, j’ai pris la contre-allée…

Ce qui a tôt fait d’extraire de sa torpeur un escadron de gendarmes mobiles en pleine partie de belote.

Et si comme Carlos, j’lui faisais un big bisou, à ce chef ventripotent qui tambourine à ma vitre ?

M’enfin, comme Image, c’est sûr, j’irai au bout de la nuit, et tout compte fait, mieux vaut que ce ne soit pas au mitard !

« Mais bien sûr, Monsieur l’agent ! » « Tout à fait, je vais de ce pas me garer au centre commercial ! » « Passez une bonne soirée, mes amitiés à votre femme ! »

Y’a pas à dire, depuis qu’je fume p’us d’shit, j’ai d’la conversation ! L’autre en reste tout coi…

Des guitares, des samplers, s’entendent au loin …
Ce truc-là, mine de rien, ça te prend par la croupe et te retourne comme une crêpe …
Zenzile est dans la place et mine de rien, tout baigne !
D’un seul coup un seul, j’me sens léger comme un albatros !
N’en déplaise à l’assemblée de faux rastamen qui peuplent l’assemblée, et qui à n’en pas douter fileront droit dans 2-3 ans costumes trois pièces cintré direction la Défense, je cesse de bloquer sur la divine Jamika Ajalon qui enjolive de sa suave beauté le châpiteau tout de dreadlockés enspliffés.
A quatre pattes pour un p’tit bout de matos, ces cons-là n’auront pas la joie non plus d’apprécier les montées captivantes du saxo ténor, assisté dans ses expérimentations jouissives par Mathieu, le bassiste et leader de la bande Zenzile et son dub transcendant …

Un peu plus tard, Mehdi le DJ a beau faire son intéressant en passant des disques que les journalistes des inrocks encensent quinze ans après, c’est bientôt l’ère du stup : le crou à n’en pas doûter est dans les parages ! Pâturages ?

Réponse dans quelques heures !

Jérôme Crépieux – suenospolares@yahoo.fr


01/08/03 Carlos Santana débarque à Paris 
25/06/03 Carlos Santana travaille sur un nouvel album 
10/12/02 Carlos Santana dévoile l'itinéraire de sa tournée. 
05/12/02 Carlos Santana annonce un retour sur la scène anglaise 
30/10/02 Carlos Santana remet ça avec ''Shaman'' 
27/09/02 Carlos Santana annonce un duo avec Michelle Branch 
28/08/02 DJ Mehdi rencontre Morcheeba le 24 septembre à 23h sur Arte 
08/03/02 Carlos Santana prêt à 80% ! 
07/02/02 Carlos Santana confirme un nouvel album 
27/12/01 Carlos Santana sera sur la scène parisienne en mai 2002