Arno - Craig Armstrong / Music Planet 2Nite / Le RéservoirDiffusion de l’émission sur Arte le 29 Octobre à 23 heures

Entre Arno, le doux dingue d’Outre-Quievrain et Craig Armstrong, le froid producteur à la distance toute victorienne, il y a bien plus qu’un lourd dossier d’un pointilleux fonctionnaire bruxellois, mais l’hymne « Putain putain, nous sommes quand même tous des européens » ferait sans doute communier dans la même unanimité de farouches adversaires opposés sur des bisbilles communautaires …

Tant qu’à y être, on l’érigerait même comme habillage sonore de la franco-allemande Arte, modèle d’intégration européenne et organisatrice de leurs retrouvailles d’un soir …

C’est que les 2 bougres eurent l’insigne honneur, il y a quelques années de cela, de collaborer lors des sessions présidant à l’enregistrement de « A poil commercial », contenant entre autres merveilles la pépite « Dans mon lit », portée notamment par des mouvements de cordes éblouissants.
On y reconnaissait à cette occasion la patte du producteur en vogue, à l’origine d’opus aussi divers que ceux de Massive Attack, Hole ou les Spice Girls, ou artiste remarqué lors de la sortie du chef d’œuvre « The space between us ».

Entouré ce soir d’intervenants aussi différents que David McAlmont, Wendy stubbs, chanteuse d’Alpha ou Steven Lindsay, intervenant sur un « Let It Be Love » organique , il ne parviendra jamais à donner un tant soit peu de châleur à des compositions certes joliment troussées mais bien trop lisses pour déclencher le moindre frisson dans une assistance certainement moins figée que celle venue se pâmer sous les ors du Théâtre des Champs-Elysées quelques jours auparavant…

Quelques flamands dissipés venus supporter leur pittoresque idole entretiendront ainsi un climat bon-enfant et férocement potache, déclenchant jusqu’à l’ire du présentateur Ray Cokes, qui en a pourtant certainement vu d’autres...

L’accompagnement dépouillé de « Dans les yeux de ma mère » assuré au piano par le compositeur écossais propulse en hors d’œuvre l’artiste fantasque au niveau des plus grands, par la qualité de son interprétation emplie d’émotion.

Passée cette appréciable et dépouillée mise en bouche, les fans de la première heure se déchaînent sans vergogne sur les morceaux emplis de poésie de l’écorché vif, fier de l’héritage local (voir en cela la magnifique reprise des « filles du bord de mer », empruntée à Adamo) comme digne interprètre du patrimoine mondial avec une reprise du « Mother’s Little Helper » des Stones bouleversante.

« Je veux nager » fanfaronne-t-il à une cantonade elle aussi en nage, dans l’exiguité caniculaire d’un Réservoir magnifié par de sublimes éclairages et un groupe accompagnateur d’une virtuosité classieuse.

« Oh la la la », c’est magnifique, à n’en pas douter, comme le prouvent les mines enjouées des heureux privilégiés assistant à ce moment unique : les sur-chemises commencent à voler, la sueur perle sur tous les visages dans cette atmosphère enfiévrée.

L’accordéon enjolive encore un peu plus les fines mélodies délivrées par un groupe qui lui aussi se prend au jeu, n’ayant guère à souffrir ce soir-là du cabotinage d’un frontman décidément fort à l’aise sur ces planches : pas chien, ils gratifient l’assistance, ravie, de quelques rappels, qui feront encore grimper la température de quelques degrés:

« Putain, putain », c’était vachement bien !

Jérôme Crépieux – suenospolares@yahoo.fr


10/03/04 Francis Muller en concert 
26/01/04 Terminator 3 : Rise of the Machines, le DVD 
06/11/03 Les Flaming Lips se payent la tête de George W Bush, 
21/10/03 Moby frustré par l'élection de Arnold Schwarzenegger 
25/06/03 Remake du Tour du Monde en 80 Jours, 
24/06/03 REM donne le détail de sa prochaine tournée Européenne 
18/06/03 REM : tournée Européenne 
27/05/03 DVD : The Progeny 
23/05/03 Arnold Schwarzenegger se déclare prêt à tourner un Terminator 4 
14/05/03 REM choisi 70 de ses chansons, pour sa prochaine tournée européenne