Mudhoney & The Catheters - La Boule NoireParis - 7 Septembre 2002

Le dictionnaire des synonymes de la langue française ne suffirait pas pour qualifier la prestation de Mudhoney à la Boule Noire.

"Enfin un vrai moment de rock'n'roll" pour paraphraser un auteur branché !

L'ex-salle Valencia, lieu cultissime de la période Eudelinienne*, se souviendra longtemps du "superfuzz bigmuff" gravé en son sein par le légendaire gang de Seattle.

De retour chez la maison-mère Sub Pop après avoir succombé au début des années 90 comme tous les autres groupes assimilés à la déferlante grunge (de Soundgarden à Tad en passant par Afghan Whigs) à l'appât du gain en signant sur une major, Mudhoney a toujours été, en revanche, intègre musicalement.

D'ailleurs, tous ces groupes se sont brûlés les ailes à force de vouloir brasser trop de dollars.
Pourtant ce sont maintenant The Hives qui rejoignent à leur tour une grande maison de disques : Fourtouxland (ex Messierland). A croire que même les mauvaises expériences des "grands frères" ne génèrent pas de réflexion chez les nouvelles générations de musicos !

The Catheters avaient l'honneur d'ouvrir pour le combo de Mark Arm. Jeunes recrues prometteuse originaire de la ville qui construit les Boeing, ils pourraient incarner l'avenir d'un rock à tendance saturée.
Ils démontreront qu'ils peuvent être considérés comme des espoirs, malgré des défaillances régulières - guitare puis ampli-basse - qui hacheront la prestation.
Peut-être un jour auront-ils les fonds nécessaires pour posséder du meilleur matériel et dactylographier les titres des morceaux à interpréter plutôt que de les écrire au marqueur sur des assiettes en carton !! (être sur une major ?)
Malgré ces désagréments, le chanteur n'aura cesse de diffuser sa sueur ruisselante aux premiers rangs et leur premier contact avec le sol français sera des plus positifs et bénéfiques.

Tandis que la hype de la rentrée 2002 qui génère un consensus incroyable, Queens Of The Stone Age, crachait dans les enceintes (la première prestation parisienne de QOTSA se déroula en 1998 devant 50 personnes à l'Arapaho, ex-lieu alternatif parisien), Mark Arm pointait son nez, pour vérifier le matériel et sa capacité à enflammer la salle.

Sur un morceau relativement psychédélique,avec Mr Arm à l'orgue, Mudhoney entamait un set fuzz'n'roll alternant nouveaux titres extraits de "Since we've become translucent" (disponible en vynil transparent !), et vieux classiques comme "Touch me I'm sick".

Le public relativement jeune, vraisemblablement à l'école primaire quand le premier album est sorti chez Sub Pop, ne manquait pas de réagir en permanence aux hymnes aussi bien qu'aux morceaux méconnus. Une ambiance digne des salles de Province du réseau Fédurok, et rarissime pour Paris.

Alors que le batteur porte le poids de l'âge sur ses robustes épaules, le guitariste a toujours l'air d'être en 4ème année de médecine et son attitude est cool et impeccable, petit veston à l'identique de la section rythmique, et Mark Arm dans sa chemise marron seventies possède toujours cette voix qui a fait frémir une génération de nihilistes.

samuel charon - lnorahc@yahoo.fr
www.subpop.com
* Eudeline "Nos années Punk"






26/05/03 Weezer, Iggy Pop, Sonic Youth, Mudhoney, et les Yeah Yeah Yeahs, 
28/03/02 Aujourd'hui, bon anniversaire à... 
18/08/01 Aujourd'hui, bon anniversaire à... 
16/08/01 Aujourd'hui, bon anniversaire à... 
21/02/01 Aujourd'hui, bon anniversaire à ... 
21/12/00 Les Black Halos préparent un nouvel album