La dernière légende du Jazz disparait !

Le "King of the Vibes", alias Lionel Hampton, est mort à New York, samedi dernier, des suites d'une crise cardiaque. Il avait 94 ans.
Il avait travaillé avec les plus grands musiciens du genre : Louis Armstrong, Benny Goodman, ou encore Charlie Parker.

Ce géant de l'histoire du jazz, avait débuté sa carrière pendant les années 20, comme batteur et travaillé avec le pianiste Teddy Wilson, le musicien blanc Benny Goodman et le batteur Gene Krupa.
Au début des années 30 Hampton avait été un des pionniers du jazz. Il avait à son actif plus de 200 compositions, dont les hits "Flying Home", "Midnight Sun" et "Evil Gal Blues".

Né le 20 avril 1908 à Louisville, dans le Kentucky, il avait débarqué à Hollywood en 1928, aux cotés de son ami Les Hite. Batteur du groupe de Hite, il joua dans l'orchestre du "Frank Sebastian's Cotton Club". Il y rencontra le trompettiste Louis Armstrong avec qui il devint célèbre pour son instrumentation au vibraphone, ou à la vibraharpe.
Dans une de ses biographies Hampton avait déclaré : "I'd heard about it, seen it, but just hadn't gotten around to trying it out. Louis said, 'Can you play it?' I said, 'Sure.'". Il accompagna Armstrong, sur son hit "Memories of You".

Pendant les années 30 il forme un quartet avec Goodman, Wilson, et Krupa, puis créé son propre orchestre. Hampton fait ensuite une tournée internationale, notamment en Europe, en Afrique et en Australie. C'est en Israël qu'il trouvera l'inspiration et composera son fameux "King David Suite".
En 1955, il fait une apparition sur le grand écran, dans "The Benny Goodman Story" et tient quelques rôles dans des émissions de variétés, sur les chaînes de télévision américaines.
Lionel Hampton a joué avec de nombreuses pointures, dont Quincy Jones, Charlie Mingus, Dexter Gordon, Fats Navarro, Joe Williams et Dinah Washington.

A son sujet, le saxophoniste Sonny Rollins (qui avait travaillé avec lui pendant les années 50) a déclaré : "He was really a towering jazz figure. He really personified the spirit of jazz because he had so much joy about his playing".

Lionel Hampton a aussi joué pour les présidents américains Truman, Eisenhower, Johnson, Nixon, Carter, Reagan, et Bush. En 1997 Clinton lui avait remis la "National Medal of the Arts" en lui décernant le titre de "lion of American music".
Pendant les années 80 le jazzman continua à faire quelques tournées, avec un petit groupe de musiciens. Sa dernière grande prestation fut donnée au "New Orleans Jazz and Heritage Festival", en 1996.

Hits du Jazzman : Early Hamp (1929-38; Affinity), The Complete Lionel Hampton Vols. 1/2 & 3/4 (1937-9; RCA Jazz Tribune), Lionel Hampton and His Orchestra (1942-9; Giants of Jazz), Stardust (1947; MCA), European Tour (1953; Royal Jazz), Hamp's Big Band (1959; RCA), You Better Know It!!! (1964; Impulse), Made In Japan (1982; Timeless), et After You've Gone (Avalon) de Benny Goodman.


09/12/02 Brian Setzer Orchestra : ''Boogie Woogie Christmas'', 
02/09/02 La dernière légende du Jazz disparait ! 
30/01/01 Un Jazzman de légende accidenté