Mario Canonge très présent sur scène

Rien de prévu ce week-end ? Profitez de l’occasion pour faire un petit voyage musical du côté des Caraïbes avec Mario Canonge. Il présente en effet son nouvel album, Carte blanche, du vendredi 23 au dimanche 25 mars 2002 au New Morning, à Paris. Voilà plus de dix ans que ce pianiste de jazz, nourri de biguines et mazurkas, fait souffler un vent nouveau sur une musique antillaise quelque peu ronronnante.


Le concert qui s’annonce devrait en offrir une nouvelle preuve, d’autant que les invités de son dernier album Carte Blanche seront sur scène. Le pianiste s’est entouré de ses complices habituels, et notamment Ralph Thamar, qui semble avoir retrouvé sa voix chaude et mélodieuse et chante le créole comme personne.



Dernier opus

Côté actualité discographique, prenez une mazurka, quelques biguines, du zouk, un peu de compas (musique haïtienne moderne), un reggae pour la route, quelques accents de jazz-fusion et le CD est joué. Conçu comme un patchwork, l’album allie des morceaux très jazzy à des chansons plus traditionnelles. Une fois encore Jocelyne Béroard, chanteuse leader du groupe Kassav, participe à l’aventure et Tony Chasseur interprète un duo bien enlevé avec Béatrice Pouillot. Comme toujours, le touu est construit avec musiciens de talent, notamment les frères Fanfant (basse et batterie), Bago (percussions), Michel Alibo (ex-Sixsun, basse) et Etienne Mbappée (basse).

Point d’orgue
En point d’orgue, Mario Canonge organise une rencontre détonante avec Andy Narell. Jazzman américain converti aux steeldrums, Andy Narell joue de son instrument avec finesse et inspiration. Le morceau intitulé Ipaninon en est une excellente illustration. Cette improvisation née en concert est aujourd’hui gravée dans la cire : 5’22 minutes de vrai bonheur. Andy Narell réinvente le steeldrum tandis que Mario Canonge retrouve la créativité qui a fait les beaux jours de son groupe de jazz Ultramarine. La reprise de West-Indies Rhapsody, titre découvert sur son premier album solo Retour aux sources, mérite aussi le détour. Rien y manque : rythme, envolée… plaisir. Un regret : un petit détour musical par Cuba aurait été bienvenu, d’autant que Mario Canonge s’est offert les services des violons du légendaire Orquesta Aragon.



Super Mario

Rappelons enfin que Mario Canonge est un grand du piano (il a obtenu le 1er prix de jazz en 1984). Les connaisseurs reconnaîtront son phrasé, un toucher fluide et rapide. Mention spéciale pour les textes. Le pianiste s’est piqué au jeu de l’écriture pour présenter des chansons dans un créole impeccable que ne renieraient pas nos grands-mères. Les 10 titres présentés dans ce nouvel album consacrent une fois de plus Mario Canonge comme un des meilleurs artistes de la scène antillaise de ces dernières années.

Les concerts - et la tournée qui se prépare - devraient donc ravir amateurs de musiques caraïbes et mordus de la fête. En espérant qu’elle se prolongera tard dans la nuit...



Carte Blanche à Mario Canonge.
Concert au New Morning 21, rue des petites écuries 75010 Paris, les vendredi 23, samedi 24 et dimanche 25 mars 2002.



Les musiciens de la Carte Blanche au New Morning :

Jocelyne Beroard (chant) ; Ralph Thamar (chant) ; Tony Chasseur (chant) ; Beatrice Pollot (chant) ; Andy Narell (steeldrum) ; Orlando Poleo (percussion), sous réserve ; Bago (percussion) ; Jean-Philippe Fanfant (batterie) ; Thierry Fanfant (basse) ; Philippe Slominsky (trompette) ; Allen Hoist (saxophone) ; Philippe Henry (trombone)



Les autres dates de la tournée « Carte blanche » (la liste des musiciens sera modifiée) :

- Mardi 2 avril 2002 : Ubu (Rennes, 35)

Vendredi 5 avril : Centre culturel (Fosses, 95)

- Vendredi 3 mai : festival Fête des jazz (Paris)

- Vendredi 24 mai : La Ferme (Gouvieux, 60)

- Dimanche 16 juin : Festival latina (Disneyland, 77)

- Samedi 27 juillet : festival Jazz à Hyères (Hyères, 83)



L’album

Carte Blanche (Kann Production/Mélodie)



Mario Canonge & Kann invite Tony Chasseur au Sunside

Mario Canonge sait aussi « parler » plus spécifiquement de la culture antillaise à la tête de Kann, groupe mythique de la culture musicale antillaise. Le concert prévu au Sunside montrera une autre facette de ses talents.


Il sera accompagné de Thierry Fanfant (basse), de Jean-Philippe Fanfant (batterie), de Bago (percussions) et bien sûr de Tony Chasseur (chant).


Au Sunside les vendredi 10 et samedi 11 mai à 21 heures.

Entrée 15 et 18 euros

Réservations : 01.40.26.21.25


Irène V Ventadour


04/12/01 Henri Dikongue au Trianon à Paris