Jon Spencer Blues Explosion - Saint-OuenLes Mains d'Oeuvres - 12 Février 2002

« Ladies and Gentlemen let me introduce you : the Blues Explosion ».

A chaque fois que résonnent ces mots, un sentiment d'excitation intense envahit le fan « hardcore » de Jonathan et de ses deux complices new-yorkais du Jon Spencer Blues Explosion.
Pourtant désormais VIP du cercle fermé des rock stars, Jon Spencer avait exprimé le souhait de jouer ce mardi 12 février dans un bar de la Capitale, afin de présenter en avant-première les futures perles de son nouvel album « Plastic Fang » à paraître courant avril.

Ne trouvant pas de lieu d'accueil et craignant peut être finalement l'émeute, soit dit en passant légitime, il trouvait refuge dans un chaleureux lieu de la proche banlieue : « les Mains d'oeuvres », la petite salle intime et défricheuse qui monte...

L'organisation de ce concert -gratuit- divulgué le jour même via l'internet suscita immédiatement fébrilité et impatience chez les adeptes d'un rock binaire classieux, qui génère adrénaline et admiration, tout en effleurant le mur du son.

Jon est une bête de scène. Il arpente les planches des clubs jusqu'aux méga-festivals, depuis une quinzaine d'années. D'abord avec Pussy Galore - combo arty de la Grosse Pomme - puis avec le JSBX (nom utilisé par les initiés) depuis le début des 90.
Il en profitait à Saint Ouen, d'ailleurs, pour signaler qu'il concourt pour le premier prix « rouflaquettes 2002 », afin de détrôner le vainqueur 2001, le Texan Josh Pearson de Lift To Experience.

Déjà bien rodés pour la future tournée, JSBX enchaîne les nouveaux morceaux, sans aucun temps mort, et prouve encore une fois, qu'une quinzaine de jours de répétition - vraisemblablement à Paris puisque Jon nous informe que le groupe est en France depuis deux semaines - suffisent pour assurer un show court (une heure et 10 minutes) mais .réellement explosif.

La modeste salle de 220 convives s'est rapidement transformée en sauna et les musiciens aux yeux cernés -par la fatigue ?- s'en donnent à cour-joie avec leurs nouveaux hymnes garage-soul-punky.

Après une modeste pause qui permit à chacun de retrouver ce qui lui restait d'esprit, Jonathan –avec sa guitare aux couleurs des White Stripes (un hommage à la relève ?)- Judah et Russel nous revenaient pour parcourir le répertoire d'une décennie avec des tueries extraites notamment du désormais classique « Extra Width » et achever les derniers survivants.

« The Blues Explosion is number one ». Definitely.

Samuel Charon - lnorahc@yahoo.fr


06/12/02 Jon Spencer Blues Explosion fera 2 concerts en Angleterre, 
31/10/02 Les concerts en novembre (Paris et Province) 
20/02/02 Jon Spencer Blues Explosion : un nouveau single, 
14/02/02 Jon Spencer Blues Explosion en tournée 


 

 
 
 bon, bon, bon... voilà plusieurs années que je parcours disquaires et bars enfumés pour ne rien louper du Blues Explosion... et voilà j'apprends cette maudite date à Saint Ouen... personne ne m'en a parlé... en plus j'habite Paname.... merde alooooors!!!!!
Enfin bon...le Trabendo... ma revigoré...
Pay the blues punk!!!!!!!
15/04/02 22:41
 Nickel ! 13/02/02 17:54