Sparklehorse - Paris (la Cigale) - 15/11/2001

"Vivadixiesubmarinetransmissionplot", "Good morning spider" et "It's a wonderful life" sont de grands et beaux albums de folk tendu.
Avec cet à priori, plus que positif, on ne peut qu'avoir envie de se laisser emporter par les mélodies de Sparklehorse, tandis que le groupe est annoncé dans la magnifique salle de la Cigale.

D'autant plus que Mark Linkous, tête pensante du quintet, a bravé la peur actuelle de nombre de ses concitoyens musiciens rockers (qui a dit rebelles ?) américains : traverser l'océan Atlantique à bord d'un avion, pouvant potentiellement regorger de kamikazes et d'anthrax.

Le visuel de son dernier opus, que l'on retrouve sur l'ensemble du livret accompagnant le disque, est l'homme (et la femme) sans visage - sans identité.
On peut d'ailleurs comparer la pochette du CD à une photo de défunt qui pourrait se trouver sur n'importe quelle vieille tombe d'un cimetière reculé du Minnesota, accompagnée d'un bouquet de fleurs.

Cette thématique sera d'ailleurs reprise sur la scène, fleurie comme un jardin impressionniste.
Mark Linkous ainsi que ses choristes chantant, à l'occasion, à l'abri des regards des spectateurs, grâce à des compositions florales apposées à hauteur des micros, masquant par conséquent leurs visages respectifs.

Le chanteur et compositeur de Sparklehorse est poli, il a attendu le feu vert de Bernard Lenoir de France Inter, (qui diffuse cette pitoyable prestation), pour commencer son show.
Sa carcasse décharnée ressemble vaguement à celle de Neil Young : le charisme, la chaleur et l'enthousiasme en moins.

Il en vient même à, non seulement, ralentir ses morceaux les plus paisibles, mais aussi à massacrer les enchaînements en proposant tantôt un morceau intimiste à la lisière de l'ennui, puis sans transition aucune, un titre saturé dépassant le principe de précaution du respect des oreilles du public.

Une heure plus tard, alors que la retransmission radiophonique s'achevait, Mark et ses 4 acolytes cessaient la représentation tragique, distribuant pour se faire pardonner les fleurs, certainement fanées par ce drame partagé avec près de 1000 innocents.

"Vivadixiesubmarinetransmissionplot", "Good morning spider" et "It's a wonderful life" sont de grands et beaux albums, à apprécier sans modération ... hors des salles de concerts !

Samuel Charon - lnorahc@yahoo.fr


28/03/03 Détail sur la prochaine tournée nord américaine de REM 
18/04/02 Le Festival de Jazz de Montreux,