The (International) Noise Conspiracy - Paris (Nouveau Casino) - 28/10/2001

Déjà repéré en première partie de feu At The Drive In, en début d'année, et remarqué au festival le "Rock Dans Tous Ses Etats" à Evreux en juin dernier, the (International) Noise Conspiracy se déchaînait au Nouveau Casino de la rue Oberkampf, qui décidément propose une programmation de haut vol, afin de présenter quelques titres de son nouvel album "A new morning, changing weather".

Arborant des tenues très sixties à l'identique, les cinq membres de the INC incarnent un certain espoir (il faut toujours y croire) en matière de futur groupe phare de la scène indépendante : "recherche nouveau Nirvana désespérément" - laisser message SVP.

En effet, ils cumulent tout ce que l'on recherche en matière de crédibilité rock : un look, une efficacité scénique, un discours -sans concessions- ultra-politisé, et une musique où les hymnes s'enchaînent. Un peu comme At the Drive In encore, sauf que ces derniers se sont sabordés sans avoir eu le temps de profiter de leur notoriété fraîchement et durement acquise, à force de tournées incessantes.

La salle affichait complet, le groupe justifie bien évidemment cet engouement mais aussi... le prix d'entrée : 30 Francs (soit 0,68 smic horaire), de quoi faire rougir de honte et de culpabilité les programmateurs des autres salles.
L'affluence était si conséquente, qu'un certain nombre de futurs accros à l'INC ont été refoulés, d'abord gentiment, puis finalement invités à payer leur cotisation à la "célébration de la passion et de la résistance" (dixit le précédent album "Survival sickness").

Même si le mentor de INC était malade, celui-ci ne manquera pas d'assurer son service après-vente de qualité.
Visiblement ancien 1er prix de gymnastique rythmique et sportive, ou bien échappé d'un numéro de trapezistes, il ne manque jamais une occasion d'assurer un salto avant ou encore de sautiller sur le comptoir du bar. Il singe les groupes à midinettes en tendant le micro vers la foule pour reprendre les refrains en coeur qu'elle ne connaît pas, frappe des mains à la Brett Anderson de Suede (nda pourquoi n'auraient-ils pas le droit ? après tout ils sont suédois d'origine) et vilipende la world company en introduction de chaque nouveau morceau.

Il est regrettable que la prestation qualifiée de show-case, se révèla si courte, puisque 6 titres furent interprétés plus un rappel à la Them en tenue très début du 20ème siècle.

The (International) Noise Conspiracy a promis de revenir rapidement : un autre jour pour certainement changer notre perception du temps, même si cela ne dure que quelques instants.

samuel charon - lnorahc@yahoo.fr
www.burningheart.com


10/01/03 Brèves du rock... 
19/12/02 3 groupes venus du froid ce soir au Café de la Danse ... 
06/11/01 International Noise Conspiracy :tournée Nord Américaine