Festival International de Benicassim - VIIeme Edition3-4-5 Aout 2001 / Costa Azahar

La "Pop Attitude" est décidément un drôle de sacerdoce : ayant à essuyer toute l´année durant les sarcasmes de ses collègues, quant a la pertinence de sa coupe de cheveux, la qualité de sa garde-robe XXS achetée aux rayons roots des chaines de vètements pour enfants, et l´impossibilité de prêter la moindre galette à ces moqueurs, le poppeux se doit de répondre par un haut fait de gloire à ces railleries de tout poil.

Et c´est par le mal que l´on combat le mal : en se rendant dans un festival pour jeunes, bien exotique de préférence, ou l´idée que l´on se fait des vacances est bien éloignee des cartes postales de Dinard, Seignosse ou Six-Fours Plage ...

Benicassim, cité proprette et bien tristounette à bien des égards, cadre d´évolution type de teutons en goguette, à quelques kilomètres de Valence, est le lieu rêve pour assouvir ces désirs de vengeance.

Car faire le fib, ce n´est guère éloigné des sensations procurées par tel rallye-raid pour yuppies en quête de sensations : fournaise quotidienne (impossible dès lors de trouver le sommeil ...), conditions d´hebergement à la va-comme-j´te-pousse (un champ rocailleux, situé entre voie rapide et voie ferrée, ou dès que le vent se leve, on peut s´attendre a voir surgir à tout instant un Gerard Holtz égaré, loin du pré-Ténéré), et des compagnons d´infortune sur 220 Volts, les tentes-relais "Substances en tous genres" fleurissant au fur et a mesure de l´avancée du festival, et par corrélation des dégats encourus par ses adeptes ...

Et les organisateurs, par ailleurs irreprochables sur bien des aspects (d´un professionnalisme à tout crin), d´en rajouter tous les ans un peu plus dans la démesure...

... La Soiree d´ouverture au Vélodrome local (impossible d´y entendre donc un certain "Jump", hymne provençou post-moderne) en est la preuve la plus flagrante et affiche une programmation à faire pâlir de jalousie n´importe quel organisateur de l'hexagone. Elle offre pour cinquante balles le passage obligé pour tout habitué du fib, et le dépucelage sonore en règle pour tout nouvel arrivant.

Associant notammemt des Posies sur le retour, déversant leurs ritournelles power-pop sur des afficionados bondissant à qui mieux-mieux et des sets dj´s des Avalanches et Bentley Rythm Ace des plus attendus; la soirée montant crescendo, se termine de manière assez apocalyptique sur la performance des BRA, que les espagnols sont venus plebisciter en masse. Après un set orgiaque, les poppeux se trouvent une seconde jeunesse (merci la tente Coca-Ecsta, et ce malgré les stands de prévention omniprésents sur le site ...) et retrouvent les fragrances perdues de l´an dernier ...

A peine le temps de se remettre de ses émotions, le temps d´une bonne nuit réparatrice (4 heures en monnaie locale) que commencent véritablement les hostilités.

Rendez-vous donc sur le site qui gagne en ampleur d´année en année et offre aujourd´hui la désagréable sensation d´être dans les contres allées de la Foire du Trone : bouillabaisse sonore en permanence, sonos démesurées émanant des différents chapiteaux se mélangeant constamment, permettant par ailleurs de "bailar" sur la moindre parcelle d´un lieu bien embouteillé.

19000 festivaliers, ça fait du monde, et la programmation, métissage de pop-rock du meilleur goût et de courants électroniques en vogue n´est bien sur pas étrangère a ce tour de force.

Après avoir évité (à tort ..?) les artistes locaux, et decouvert distraitement un Piano Magic prometteur, le set de Ash sur la grande scène signe l´arrêt de mort des premiers défaillants : les tubes défilent a vitesse grand V, Bruce Lee / Kung-Fu par ci, Pogo par là (... ?); le chanteur de Flaming Lips, pas chien, contribue a maintenir cette ambiance mortifère en s´époumonant dans un show grandiloquent et souvent malheureusement bien risible, s´aspergeant de litres de sang et offrant mille ballons de foire à un public qui en reste coi.

Neil Hannon qui passait par là vient offrir ses 45 minutes règlementaires. C'est ainsi qu'en mauvais soldat de la Navy, il passe à l´ennemi : converti Slacker (t-shirt New-York Dolls, pantalon sans âge, Converses odorantes), il récite son petit Cobain illustré, vraisemblablement son nouveau livre de chevet, sans convaincre grand monde.

On lui préfèrera sans conteste le show donné par Tim Booth et les siens, même si le remplacement de Tricky par James nous avait laissés dubitatifs : efficace, habité et joliment accueilli, le track-listing fait la part belle au passé (Sometimes, Sit down ...) et se termine dans l´allegresse ...


Parallèlement à ces chantres de la musique "cotonneuse" , les poppeux plus harcore avaient tout loisir d´assister a l´explosive performance des Freestylers, qui démolissent les premières lignes en Blitzkrieg : ça chancelle des les premiers morceaux, et ce ne sont pas les Avalanches, cette fois-ci en live, qui offriront eux non plus le moindre répit, et la possibilité de recouvrer ses esprits.
Performance foutraque, les deux leaders bondissent de tout les cotés de la scène, étant ainsi qualifiés d'office aux championnats du monde de Tumbling et autres Trampoline.. Boucles préenregistrées, c´est sur, let the music play ...

Norman Cook aka Fatboy Slim arrive là dessus et c´est Waterloo : right here, right now et pas ailleurs. Malgré quelques facilités, il comble pas mal de monde, et les quelques rescapés iront souffler en écoutant le trip-hop éthéré de Hooverphonic .

Le plus courageux enchaineront sur la nuit Wall of Sound, mais stop, fermez le ban ...

Les prochaines soirées, explosives à souhait, promettent là aussi de laisser des traces. Suite au prochain episode ...

jc / suenospolares@yahoo.fr


19/08/03 Damon Albarn n'est pas satisfait de son album solo 
30/07/03 Les Super Furry Animals prolongent leur tournée, 
18/07/03 Super Furry Animals et Grandaddy donnent le détail de leur prochaine tournée américaine 
04/04/03 Blur est du prochain Benicassim 
16/12/02 Suede en concert electro-acoustique demain soir à l'Elysée Montmartre 
29/11/02 Déjà l'heure de poser ses congés pour le prochain Festival de Benicassim ! 
26/08/02 Du nouveau pour Primal Scream ! 
01/08/02 Belle & Sebastian a écrit six nouvelles chansons, 
18/06/02 La huitième édition du festival international de Benicàssim 
02/08/01 BELLE & SEBASTIAN