Le Rock Dans Tous Ses Etats - Evreux 28 juin 2001

Premier festival français de l'été, en terme de date, il pourrait l'être également au niveau de la qualité, compte-tenu de la programmation de ce samedi 30 juin 2001, qui péchait par son manque ... de temps morts.
Sous une chaleur digne de la Provence, Percubaba, commençait à mettre le feu, comme en témoignait la fumée s'évadant de la foule compactée devant chacune des deux scènes,...à force de sautillements. Le reggae-dub, de Percubaba, (trop) proche de Sinsemilia, suscita une forte réactivité du public, globalement en âge de s'exprimer par les urnes, en raison de ses rythmes relativement dansants et de ses textes proches de son public d'un jour - dépénalisation du cannabis, entrée sur le marché du travail...
S'ensuivait sur la scène B, plus intimiste, Spor, où deux ex-No One Is Innocent officient (groupe du milieu des 90's qui parodiait Rage Against The Machine). Désormais ils recyclent le répertoire de Alice Mudgarden (Alice in Chains, Mudhoney, Soundgarden et le grunge de Seattle), qui eux-mêmes s'inspiraient largement des premiers Black Sabbath. Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme (loi de Lavoisier). Malgré tout, les compositions sont efficaces et pour la jeune génération cela sonne "brut de chez les brutes" et on se rappelle l'époque où l'on grattait sa raquette de tennis en singeant les riffs de Nirvana. Ils ne leur reste plus qu'à travailler la présence scénique.
A 18 h 20, débarquait sous le grand chapiteau la première révélation de la journée : The International Noise Conspiracy. Remplaçants de 16 Horsepower précédemment annoncé, le combo suédois - 5 membres dont une organiste -guitariste - signé sur un label hardcore, distille un garage-rock digne des 60's et l'urgence de ses morceaux évoque le son de Détroit version Stooges-MC 5. Très politisé, le chanteur évoque notamment les récentes échauffourées anti-mondialistes de Göteborg et la semaine de Zéro heure (!), entre les morceaux. Vêtus de t-shirts camouflages et de treillis, le groupe défend sa musique comme s'il était à un oral de rattrapage du bac avec pour sujet "l'influence de Iggy Pop et de José Bové face à votre future aura". C'est le stand ATTAC, présent sur le site qui a dû apprécier cet hommage. Résultat : admis. A découvrir absolument.
Plus tard, Mickey3d, dont l'album, commence à connaitre plus qu'un succès d'estime, affichait une bonne humeur. Avec une déco rétro, réalisée avec de vieilles lampes de chevet, et sur un ton jovial, Mickey, avec un maillot de Saint- Etienne de la grande époque, et ses amis enchaînèrent leurs très bons titres, dont les textes sont résolument pessimistes.
De la proximité des deux scènes et du nombre imposant de groupes invités (14), résultait un enchaînement automatique des prestations. Entre chacune d'elle un va et vient systématique de la foule (environ 8000 personnes), à la recherche du son. Un troisième chapiteau, le Banana Club proposait un ersatz de dance floor et de chill-out, peu convaincant et trop étroit pour laisser les corps s'exprimer.
A l'heure du dîner, Asian Dub Foundation, toujours vindicatifs, et maniant de mieux en mieux la langue de Voltaire, en raison de ses fréquentes apparitions dans l'Hexagone, proposa ses revendications musicales avec entrain, cependant le son des basses, frôlant la saturation, a créé rapidement la lassitude d'une partie de l'auditoire.
Après avoir fait l'impasse sur le Peuple de l'herbe (se référer à la chronique de Percubaba, un zeste d'électro en sus), Jon Spencer Blues Explosion était introduit sur la grande scène, par un bouffon - aux sens propre et figuré - avec un casque de gaulois et une intervention Lagaffantesque. Leader au nombre de t-shirts portés sur le site, avec The Offspring et Slipknot, le JSBX allait encore casser la baraque, en exécutant sa mise en scène désormais habituelle : pas ou peu de blanc entre les morceaux, attitude de crooner de Jon - chanteur et guitariste, rythmique infernale assurée par Judah Bauer, l'autre guitariste et Russel Simins le batteur, et des citations du "Blues Explosion" par dizaines. Il en a résulté que le groupe a joué un vrai concert d'1 h 20 au lieu des 50 minutes prévues, pour le plus grand plaisir de ses fidèles et des spectateurs qui le découvraient. Vainqueur à l'applaudimètre et au pogomètre avec cassage de micro réglementaire, en fin de set : cahier des charges rock n'roll respecté.
Hooverphonic, sur la scène B, se produisait ensuite devant autant de public qu'il y avait d'affamés face aux stands de restauration. Le trip-hop de ces belges est agréable, et le groupe va certainement bénéficier, grâce aux stickers apposés sur son dernier album, d'une popularité estival à travers l'illustration sonore de la publicité pro-autoroutes.
La tête d'affiche entrait peu de temps après sur scène : Muse veut faire de la heavy-pop, et prend l'ampleur de son statut de star, en particulier en France. Le Nirvana de la décennie, où le Radiohead de l'année ou la baudruche du jour, comme celles qui ont flotté au dessus de la foule lors de sa prestation ?
I Am Kloot, en revanche est une bonne surprise, venue de Manchester, le chanter ressemble à Noël G... et possède un timbre de voix qui se confond avec celui de Liam G... Les comparaisons s'arrêtent là, car les compositions s'avèrent très riches et sont magnifiquement interprétées. Le groupe, en plus de son humour est fidèle à ses origines (Guinness) et fait oublier les difficiles moments en compagnie de Muse. Et Sergent Garcia clôt la soirée.
Pourquoi le Rock Dans Tous Ses Etats ne se déroule t-il pas tous les mois ? Les autres manifestations n'ont qu'à bien se tenir !

www.lerockdanstoussesetats.com
samuel charon - lnorahc@yahoo.fr


06/12/02 Jon Spencer Blues Explosion fera 2 concerts en Angleterre, 
20/02/02 Jon Spencer Blues Explosion : un nouveau single, 
14/02/02 Jon Spencer Blues Explosion en tournée 
05/11/01 Sergent Garcia : Les routes ne sont pas sûres 


 

 
 
 cé pouri
03/10/02 09:05
 horaires exactes des concert et reste t-il des ^places en ventes ? 04/06/02 13:38
 un rock dans tous ses eatts 2001 nickel, dommage ke la programmation 2002 ne soit pas aussi surprenante...trop de groupes français à mon goût! pourquoi ne pas inviter Calc, ou Mansun ou blond read head pour 2003? 27/05/02 03:30