L’enfant vaudou est parmi nous

Cette rentrée 2000 est bien évidemment marquée par le retour du plus grand guitariste de tous les temps. Trente ans après sa mort, Jimmy Hendrix fait de nouveau la une de l’actualité : couvertures de magazine, sortie d'un coffret génial bourré d'inédits, émissions spéciales à la télévision, etc., Hendrix passionne toujours. Pourquoi s’en étonner ? Ce musicien d’exception a tellement changé la face du rock, réinventé et sublimé la guitare, qu’aujourd’hui encore il fascine autant ceux qui veulent apprendre la six-cordes que tous les guitaristes reconnus. Pour preuve cet album hommage dans lequel on retrouve, parmi d’autres, Walter Trout, Popa Chubby, Bernard Allison, Taj Mahal, Vernon Reid, Éric Burdon, Buddy Miles, et d’autres. Tous ces grands noms de la scène blues moderne lui rendent un hommage mémorable. À retenir, entre autres, les magnifiques versions de « Hear my train comin’ » par Bernard Allison, « Red House » par Vernon Reid (Living Colour) et Michael Hill, « Hey Joe », par le toujours épatant Walter Trout et « Third stone from the sun » par Éric Burdon. Cet album qui vient de sortir n’est pas sans rappeler les deux derniers hommages au maître : The Jimmy Hendrix Music Festival et surtout le cultissime In From the Storm.

Sorti en 1998, le live The Jimmy Hendrix Music Festival avec Popa Chubby, Walter Trout, Michael Lee Firkin…, ne bénéficie malheureusement pas d’un très bon son. On notera tout de même une version de seize minutes de « Red House » et la voix fascinante de Omar Dykes dans une majestueuse version de « Hey Joe ».

In From the Storm, sorti en 1995, réunit un plateau à faire pleurer tout organisateur de festival. En effet, Sting, John McLaughlin, Carlos Santana, Brian May, Steve Lukather, Taj Mahal, Stanley Clarke, Steve Vai, Robben Ford, Billy Cox, le London Metropolitan Orchestra, etc., ont répondu présent à l’appel d’Eddie Kramer, pour enregistrer ce disque. À ne pas manquer, « The wind cries Mary » (Sting, basse et chant, John McLaughlin à la guitare), dont rien que le chorus de fin justifie l’achat de cet album, une originale version de « Little Wing » entièrement interprétée à l’harmonica par Toots Thielemans, un « Purple Haze » complètement délirant par Bootsy Collins et un Carlos Santana en très grande forme sur « Spanish Castle Magic » où il nous montre toute son admiration pour le maître. Il l’expliquait dernièrement dans Rock and Folk : « Jimmy Hendrix était l’Einstein de la guitare, le Beethoven noir ». Cet album est celui qui représente le mieux le mélange que souhaitait Jimmy à la fin de sa vie, « un orchestre de rock jazz qui jouerait dans le ciel ». Bref, des disques à écouter régulièrement.

Various artists, Blue Haze, Ruf Records
Various artists, The Jimmy Hendrix Music Festival, MSI
Various artists, In From the Storm, BMG


06/04/04 Immortal 50 par Rolling Stone Magazine 
29/03/04 Les Beatles : le plus grand groupe de Rock des 50 dernières années. 
04/03/04 Andre des Outkast interprètera Jimi Hendrix, 
23/02/04 Mike McCready rend hommage à Jimi Hendrix 
27/01/04 Top 20 des meilleurs guitaristes de metal ! 
30/12/03 Les Who reprennent du service 
24/12/03 Les Who seront sur la scène du festival ''Isle Of Wight'' 
22/12/03 Stereophonics confirmé au festival ''Isle Of Wight'' 
09/12/03 Détail sur l'album hommage à Jimi Hendrix 
08/12/03 Hommage à Jimi Hendrix par Prince et Clapton 


 

 
 
 Arrêtez-vous surtout sur la chanson numéro 5, le meilleur morceau à mon goût de cet hommage à hendrix.
Ca casse la baraque !!! Purple Haze par Friend'n'Fellow est merveilleux. C'EST UN GRAND MOMENT.
La reprise de Belly Button Window par Ana Popovic vaut le détour également.
ergo.
09/11/02 23:13
 je trouve que l'albume de jimi endrix est tres bien il le fait revivre d'un autre côté par ce que c n dieu du rock et surtout de la guitare . 30/10/00 19:16